Une journée de costumé au Carnaval de Venise

Une journée de costumé au Carnaval de Venise

Une arrivée avec malles et bagages

Qu’il  arrive en voiture à la gare routière, déposant valises , conjoint ou ami sur un trottoir avant de garer la voiture dans l’un des multiples parkings de Mestre et de revenir avec un bus, par le train de nuit bondé qui l’amène directement au pied du Grand Canal devant les stations de vaporetti ou en avion avec la traversée de la lagune en bateau qui le dépose sur l’un des quais de Venise, le costumé averti n’a qu’un souci en tête : trouver le parcours vers son appartement ou son hôtel comportant le moins de ponts possibles….

pont_venise_5Car si les 435 ponts de Venise ont un charme qui n’est plus à vanter, ils perdent un peu de leur prestige quand il s’agit de les franchir avec les lourdes valises contenant costumes et accessoires pour le Carnaval, sans compter l’équipement classique du parfait touriste quand il n’est pas costumé. Avoir mal choisi son lieu de résidence peut s’avérer devenir un véritable parcours du combattant.

Et ceci en espérant dans le meilleur des cas un temps clément, car l’équipée perd encore de son romantisme dans les bourrasques de pluie et de vent, ou sur les marches glissantes de neige mouillée…. Car n’oublions pas que le Carnaval se situe en février, et qu’il serait plutôt de l’ordre du miracle que les 11 jours de carnaval se passent sous un ciel bleu et un soleil d’hiver radieux…..

 

 

Une journée marathon qui commence tôt

Le costumé a souvent besoin d'un aide pour positionner correctement tous les éléments de son costume

le costumé a souvent besoin d’une aide pour positionner correctement tous les éléments de son costume

Lever 5 h 30…. Café, toilette et c’est le grand cérémonial de l’habillage…. Maquillage du pourtour des yeux en noir,  seule parcelle visible de peau sous le costume et le masque…
Enfiler chaussettes, caleçon, collants ou pantalon pour se protéger du froid et mettre les chaussures car il ne sera plus question de se baisser ensuite…. Ajuster les différentes couches du costume à l’aide de velcros, crochets, pressions, voire quelques épingles de sûreté…. La cagoule, le masque....

Avec le masque, déjà le champ de vision se rétrécit… Les gestes et les déplacements ne sont plus aussi assurés… Puis la coiffe, déjà préparée sur la table avec ses plumes qui vous grandiront de quelques 30 cm, les gants, les bagues, l’accessoire indispensable pour poser: éventail, miroir, fleur… sans oublier en partant de glisser clefs,cartes de visite et chaufferettes dans une bourse assortie, ou tout simplement dans une poche dissimulée dans le costume….

les ombres du soleil levant portent jusque sous les arcades du Palais des Doges

les ombres du soleil levant portent jusque sous les arcades du Palais des Doges

Descente par la cage d’escalier ou l’ascenseur exigu…  Les premiers pas dans Venise qui dort encore… Attention au passage des ponts à ne pas se prendre les pieds dans le costume….

Quelques fêtards tardifs regagnent leur domicile, tandis que photographes et costumés convergent en silence vers la place San Marco déserte et le mole où déjà  les plus matinaux ont saisi les « meilleures places », celles dans l’axe du soleil levant…

Caméras et appareils photos  sortent de leurs étuis… On installe les trépieds et ajuste les objectifs tandis que les premières lueurs de l’aurore apparaissent sur la lagune….. Et tandis que le soleil fait une entrée timide, la grand-messe silencieuse des images qui feront le tour du monde débute, dans le crépitement des flashs et la danse des photographes qui parfois dans des postures improbables cherchent l’instant magique à immortaliser….

Échange de cartes de visite dans l’espoir d’un envoi de cliché par mail… Des relations se nouent dans le silence….

D’autres costumés ont pris place sous les colonnades du Palais des Doges…. Les murs changent de couleur jusqu’à flamboyer au fur et à mesure que le soleil monte….

9 heures :  pieds et doigts transis, retour vers un petit déjeuner bien mérité….

Bain de foule….

11 heures : après s’être revigoré et réchauffé, re-préparation  pour prendre le bain de foule… Déjà les rues sont noires de monde d’autant qu’on se rapproche de la place San Marco…. Quelques touristes demandent à vous prendre en photo ou à poser avec vous…..

la traversée de la Piazza San Marco en costume

la traversée de la Piazza San Marco en costume

Place San Marco… A peine arrivé sur la place, une nuée de photographes s’agenouille devant vous…. Pose, sourire… Et vous pensez en votre fort intérieur que vous avez un peu l’air d’être idiot, de sourire béatement sous le masque….
Mais non, cela illumine vos yeux… Les chasseurs d’images en herbe s’inclinent pour vous remercier, vous faites de même, prêt à continuer votre chemin jusqu’au bout de la place à plusieurs dizaines de mètres devant….

Mais déjà au premier pas effectué, une seconde volée de touristes vous fait barrage, appareils photos à l’œil…. Pose, sourires, petit merci de la tête et c’est parti pour le prochain pas…..

touristes japonaisesUn essaim de touristes japonaises pépie devant vous, et chacune de poser à côté de vous en faisant un V avec ses doigts….

1 heure et demie pour franchir la place…. Mais c’est cela le Carnaval…. Il n’y a pas de défilé, pas d’autre but ultime que celui que l’on s’est fixé à soi-même…. Celui de prendre un grand bain de foule….

Peu à peu, la bouche s’assèche, le ventre gargouille, le corps et ses impératifs se rappelle à vous…. Il est temps de rentrer, d’autant qu’il faut retraverser la place San Marco dans l’autre sens et qu’elle est grande…. très grande…. longue, très longue….surtout lorsque l’on pose à chaque pas…..

16 heures : Après un repos bien mérité blotti auprès du radiateur, collation, spritz avec les amis,  séchage du masque et des éléments de costume imprégnés de sueur. Dilemme : que choisir parmi les mille et un plaisirs offerts durant le Carnaval ?

prendre un chocolat au Café Florian jouer tranquillement les touristes et profiter de la ville et du spectacle du Carnaval, appareil photos en main,                                                              – faire une escapade dans les îles, ou vous perdre dans les quartiers éloignés de la place San Marco,

                                                                                          – revêtir un costume historique pour aller dans un palais goûter un concert dont vous avez réservé les places,

– toujours en costume historique, aller prendre un chocolat chaud au café Florian,

                                                                                                                                   – remettre votre costume (ou un autre si vous en avez emmené plusieurs) et refaire un petit bain de foule avant de prendre le vaporetto pour aller à San Giogio rejoindre costumés et photographes guettant le coucher du soleil

                                                                                                                                     – avec votre costume participer au concours du plus beau costume sur la place San Marco                                                                                                               – inviter quelques amis et partager vos émotions devant un verre de spritz et une assiette de fritelles

                                                                                         – aller flâner du côté de chez Marega ou d’Anna-Lisa à la recherche du masque que vous porterez l’année prochaine….                                               

spectacle de rue devant le Palais des Doges

spectacle de rue devant le Palais des Doges

aller danser place San  Marco au Grand Théâtre Éphémère transformé chaque soir au Piazza san Marco DanceHall,                                  

  –  si la bourse est assez profonde, se préparer pour une soirée de folie organisée dans un palais ….

De quoi bien remplir la fin de la journée et s’endormir épuisé mais heureux, les costumes pendus aux portes et aux armoires veillant sur votre sommeil et prêts à repartir pour une nouvelle journée de folie….

Alors, que le séjour dure trois jours ou toute la durée du carnaval, que la bourse soit lourde ou plus légère, les mille et un plaisirs du carnaval sauront vous séduire par leurs diversités….

Oubliés les tracas des transports, les longues heures de préparation, le froid qui monte lentement dans les jambes et qui vous transit pendant les heures de pose, l’incivilité de certains touristes…

Ne restera que le souvenir de moments magiques, d’émotions profondes qui remonteront à la vue de votre costume bien rangé dans votre armoire, ou  en visionnant les photos ramenées ou glanées sur internet.

Rendez-vous l’année prochaine sur la Piazza San Marco !

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.