Carnaval de Venise Atelier la Colombe

Les mille et une facettes du Carnaval de Venise

 

costumés au bord de la lagune

Costumés au bord de la lagune

Mille ans d’histoire ont donné tellement de facettes au Carnaval de Venise que le temps ne suffira jamais à épuiser les mille et un plaisirs que l’on peut savourer durant les onze jours de carnaval.

Du bain de foule du Vol de l’Ange à la promenade presque solitaire dans les quartiers moins fréquentés,  de l’émerveillement d’un lever de soleil dans la brume sur la lagune à la folie des soirées dans les palais se terminant au petit matin , chacun vivra son carnaval, au gré de ses envies, de sa bourse, de sa forme et de l’état de ses pieds ou de ses mollets…

Pour vous guider dans ce labyrinthe de plaisirs, voici les facettes principales du Carnaval de Venise:

Ouverture du Carnaval : La Festa delle Marie

Défilé Festa delle Marie Photo René Hoff

Défilé Festa delle Marie
Photo René Hoff

Le Carnaval de Venise débute officiellement deux samedis avant le Mardi Gras par la  Festa delle Marie (fête des Maries), cortège historique entre San Pietro du Castello et la place San Marco , commémoration  des représailles contre les pirates qui avaient enlevé au X ème siècle  ( 943 ? 973 ?)  douze jeunes filles pauvres, dotées par le doge,  le jour de leur bénédiction dans l’église de San Pietro du Castello.

A l’origine, cette fête n’avait aucun rapport avec le carnaval et se tenait le 2 février, jour de la Purification de la Vierge.  Elle dura près de 400 ans et fut supprimée en 1380, après avoir été l’une des fêtes vénitiennes les plus prestigieuses.

C’est en 1999 que fut réintroduite la fête des Maries dans les festivités du Carnaval de Venise. Par l’intermédiaire du quotidien local Il Gazzettino, les vénitiens élisent les douze plus belles Maries parmi les jeunes vénitiennes qui envoient leur photo au journal. Elles seront portées en procession vêtues de superbes robes renaissance.

Mais les afficionados du Carnaval n’attendent pas le cortège pour déjà se pavaner et déambuler en costumes sur la place San Marco et les rues avoisinantes. Déjà, dès le matin, au lever du soleil, costumés et photographes se rencontrent sur le mole de San Marco pour saisir dans la lumière du soleil levant sur la lagune, les premières photos du carnaval.

Le vol de l’Ange

chaque année la jeune fille choisie porte un autre costume ici Bianca Brandolini d'Adda, actrice de modèle d'origine vénitienne en 2010

Chaque année la jeune fille choisie porte un autre costume ici Bianca Brandolini d’Adda, actrice de modèle d’origine vénitienne en 2010

Le vol de l’Ange est le deuxième point fort du Carnaval de Venise. Il se déroule sur la place San Marco, le premier dimanche du Carnaval à midi. La foule se presse sur la place pour voir une jeune fille (courageuse) se lancer du haut du Campanile, à près de 100 m d’altitude, et glisser le long d’un filin tendu jusqu’à l’estrade d’honneur dressée sur la place où l’attend le Doge et des personnalités vénitiennes.

vol de l'Ange depuis le sommet du Campanile

Vol de l’Ange depuis le sommet du campanile

 

 

 

 

Il attire sur la place près de 80000 personnes, sans compter ceux et celles bloqués dans les rues adjacentes.

Le vol de l’Ange était déjà pratiqué au XVI ème siècle, et plusieurs histoires étayent sa légende… Suite à une chute d’un funambule dans la foule en 1759, il serait devenu le vol de la Colombe. On lançait une colombe en bois qui lâchait des confettis et des fleurs sur la foule. Lors de la résurrection du carnaval, il fut procédé plusieurs années à des lâchers de colombes avant de revenir au saut d’une jeune vénitienne sur la corde tendue.

Spectacles de rue, comédies, opéras….

Historiquement, les spectacles ont toujours eu une place prépondérante dans le Carnaval de Venise. Des momarie organisées par les compagnies de la Calza, à la commédia dell’arte en passant par les opéras qui firent leurs apparitions au XVII ème siècle, assister à des représentations a toujours fait partie des festivités carnavalesques à Venise….

Si au XV ème siècle les compagnies de jeunes nobles étaient mandatées par les autorités de la ville pour proposer des animations gratuites, cela n’en a pas été toujours le cas notamment avec l’arrivée de l’opéra et de ses dieux, comme Farinelli, qui se faisaient payer des sommes colossales pour se produire à la Fenice durant le carnaval.

le Grand théâtre éphémère de la Piazza San Marco lors du Carnaval

Le Grand Théâtre éphémère de la Piazza San Marco lors du carnaval

La Ville de Venise et la société organisatrice Venice Events,  fidèles à la tradition carnavalesque, proposent tout au long du carnaval des spectacles de rue gratuits et itinérants sur différentes places de la ville. Il est également possible de découvrir, en ouvrant un peu sa bourse, théâtres, opéras , musiques et danses dans différents théâtres  de la ville.

Le Grand Théâtre de la Piazza San Marco offre  spectacles et animations gratuits avec un espace VIP payant. Ces spectacles sont sponsorisés par de grandes firmes italiennes qui passent leurs spots publicitaires sur écrans géants….C’est parfois plutôt agressif et plus commercial que carnavalesque….

Et si on se promenait….

Car le spectacle du carnaval est surtout dans la rue, sur les places où chacun se promène, costumé, masqué ou touriste sans masque, juste avide de prendre des photos.

rencontre fortuite au détour d'une rue

Rencontre fortuite au détour d’une rue

– C’est déambuler dans les ruelles étroites, flâner sur les places, découvrir à l’angle d’un pont la pose d’un costumé…

– C’est se recouvrir du tabarro, cette longue cape noire, d’un bauta et se perdre dans le labyrinthe des ruelles anguleuses…

– C’est profiter de cette lumière changeante qui se reflète dans les canaux et rencontrer un pierrot ou un arlequin au détour d’une rue…

– C’est s’arrêter quelques instants pour se laisser séduire par l’envoûtement de l’architecture…

– C’est prendre le vaporetto pour se rendre sur les îles de Murano ou de Burano…

– C’est aussi visiter, pour un moment loin du bruit du carnaval,  l’une des multiples églises, le cimetière de San Miguele,  et l’un ou l’autre musée…

 

Bals et soirées privés

Les affiches annoncent les soirées

Les affiches annoncent les soirées

Mais c’est la nuit, dans les palais, que sont organisées les grandes soirées costumées. Elle ne sont pas accessibles à tout un chacun soit parce que ce sont des soirées privées uniquement sur invitation , soit que leur coût devient de plus en plus prohibitif.

Des affiches annoncent les soirées, placardées sur les murs ou dans les vitrines des commerçants, mais on peut aussi trouver la liste de ces soirées sur internet, dans le programme du Carnaval.

Il est néanmoins possible de danser le soir sur la place San Marco à partir de 20 heures au Grand Théâtre éphémère.

 

 

 

Le carnaval en bateau des vénitiens 

Il volo della pategana ou vol du rat Photo Alain Hamon

Il volo della pantegana ou vol du rat
Photo Alain Hamon

Depuis quelques années, les vénitiens font leur carnaval, en remontant le Grand Canal et le Canal du Cannaregio à bord d’embarcations vénitiennes de tous genres, revêtus de costumes plus simples que ceux se pavanant sur la place San Marco, mais il faut être à l’aise pour diriger les bateaux.

Si à ses début le Vol de la Pantegana se déroulait en même temps que le vol de l’Ange, comme réponse caricaturale au grand rassemblement de la Place St Marc, il se déroule actuellement une semaine avant l’ouverture du Carnaval et risque bien s’il continue à prendre de l’ampleur de devenir un jour l’ouverture officielle du Carnaval, qui passerait alors de 11 jours à 18 jours…

On peut voir ce défilé haut en couleurs en se plaçant le long du Grand Canal et du Cannaregio, ou  sur les ponts de l’Accademia,  du Rialto et de le Guglie.

Il volo della pategana : un reportage en photo d’Alain Hamon