histoire de la soie Atelier la Colombe Strasbourg

petite histoire de la soie

A l’Atelier la Colombe nous avons à chaque fois un plaisir immense à travailler la soie.… Quelle soit sous l’aspect de satin, de velours, de toile, de twill, de mousseline, d’organza ou parfois même tout simplement de soie brute…. C’est une matière vivante, vibrante qui se prête à toutes nos fantaisies….

Ah, le doux bruissement d’une femme qui passe dans une robe de soie !!!!!

Mais quelle est cette matière qui traverse le temps depuis des millénaires, si recherchée que des routes portent son nom  ? La soie…… inimitable…. et rare, au niveau mondial, sa production n’excède pas 1 % des fibres textiles.

La soie, une fibre d’origine animale

ver à soie sur des feuilles de murier blanc

ver à soie sur des feuilles de murier blanc

Si près de 400 espèces de papillons peuvent produire de la soie, aucune n’atteint la qualité de celle produite par la chenille du ver à soie asiatique : bombyx mori, principalement quand elle mange son met de prédilection : les feuilles du murier blanc (manger des feuilles d’autres espèces lui font produire un fil de moins belle qualité).

Chrysalide tissant son cocon CP Aseddine alami Ouhabi

Chrysalide tissant son cocon CP Aseddine alami Ouhabi

 

 

 

Le bombyx mori est un papillon domestique issu de croisements, il n’existe pas à l’état sauvage. Quand il sort de son cocon tissé pendant quatre à cinq jours, après être passé de l’état de chrysalide à celui de papillon en 15 jours, il ne lui reste plus que deux semaines pour se reproduire (pour ceux que l’on laisse sortir bien sûr).

La femelle meurt quelques jours après avoir pondu entre 400 et 600 oeufs et le mâle après avoir rencontré plusieurs femelles…..

cocon de vers à soieLes oeufs appelés graines attendent 10 mois et l’arrivée du printemps suivant pour éclore, donner de petites chenilles d’un millimètre qui vont manger sans arrêt pendant six semaines  multipliant leur poids par 10000 et changeant de peau quatre fois durant leur croissance.

Le ver à soie prend alors un aspect translucide, arrête de manger et s’installe dans des rameaux pour construire son cocon….. Le fil de soie est ce fil de bave qu’il enroule autour de lui  qui peut atteindre, une fois déroulé, entre 700 et 1500 mètres.

Le papillon, en sortant du cocon, déchire son cocon, c’est pour cela qu’il est échaudé avant.

La soie, du cocon au tissu

Dévidage des cocons de soie

Dévidage des cocons de soie

Avant de pouvoir être tissé plusieurs opérations sont nécessaires

  • l’étouffage ou l’étuvage pour tuer la chrysalide avant qu’elle ne perce le cocon pour sortir
  • passage des cocons dans l‘eau bouillante pour être ramollis
  • brossage pour dégager l’extrémité du fil
  • filage pour constituer un fil plus épais à partir de 4 à 7 fils de cocon selon l’épaisseur souhaitée
  • lavage des écheveaux de soie grège obtenue pour ôter le grès qui enrobe encore le fil qui devient alors brillant

Ce sont ensuite la façon de monter la chaîne sur le métier à tisser et les points utilisés pour tisser la trame qui permettront de réaliser des étoffes aux aspects différents.

 

Quelques étoffes de soie

Satin de soie

Satin de soie

Le  satin de soie tient ses origines de la province du Fujian au Sud-Est de la Chine. Son aspect brillant, lisse et son touché soyeux sont du à l’armure du tissu. On peut trouver des satins de soie brochés, des crêpes de soie envers satin, des satins de soie « duchesse » plus épais avec plus de tenue….

La bourrette de soie est réalisée à partir des cocons inutilisables en filature soit parce que le fil s’interrompt ou que des bourres sont arrachées. Les fils sont alors cardés, peignés et refilés

La soie sauvage est issue de cocons filés par des insectes sauvages ou demi-domestiques. Les soies sont plus épaisses que celles du bombyx du murier

Mousseline de soie

Mousseline de soie

 

 

Le doupion de soie est tissé à partir de fils issus de cocons doubles. Des procédés spéciaux donnent cette soie plus épaisse et irrégulière d’aspect

Le taffetas de soie est tissé avec des fils réguliers, il a tenue et brillance

La mousseline de soie  est un tissu transparent, vaporeux, léger. On peut la trouver façonnée, changeante…

L’organza lui aussi est transparent et léger. Mais la torsion des fils avant filage le rend plus raide et plus craquant

Le tulle de soie, le pongé, le velours de soie, la panne de soie….mais aussi la faille, la gaze, la bayadère, l’ottoman, le twill

 

Les propriétés de la soie

  • Finesse  et légèreté : c’est la plus fine des fibres naturelles. On peut réaliser en soie des tissus légers (certaines mousselines peuvent peser 16 à 20 g au mètre)Lampas de soie
  • Résistance : malgré sa finesse, c’est une fibre très résistante. A finesse égale, elle est aussi résistante que l’acier. Avant les fibres synthétiques, la soie a été utilisée pour fabriquer des parachutes, des amarres, dans la construction
  • Thermorégulatrice : comme la laine (autre tissu d’origine animale), la soie conserve la fraîcheur en été et la chaleur en hiver. Elle est utilisée comme couche isolante dans certains vêtements et même dans les sacs de couchage

    Parachute en soie

    Parachute en soie

  • Souplesse : grâce à son élasticité naturelle (entre 15 et 20 %) la soie se défroisse et reprend sa forme initiale
  • Absorbante : La soie peut absorber une quantité assez importante d’humidité. Elle a une grande affinité avec les colorants
  • Par contre, elle est sensible aux agressions chimiques: les lessives non appropriées, les parfums, les déodorants mais aussi la sueur peuvent la détériorer

p

 La soie, de l’antiquité à nos jours

Les routes de la soie

Les routes de la soie

Originaire de Chine on en trouve déjà trace 2500 ans avant JC. Longtemps, même en Chine, la soie reste l’apanage de la classe dirigeante.

Si la Chine établit un commerce de la soie avec l’Occident à travers les routes de la soie, elle garde le monopole et le secret de sa fabrication pendant près de trois millénaires.

C’est dans l’Empire Byzantin qui fait une grande consommation de soie que les premières « graines » de bombyx arrivent, au V ème siècle après JC, par l’intermédiaire de deux moines les ayant caché dans leur bâtons de bambou creusé. Bien que l’Occident commence alors à produire de la soie, celle importée de Chine reste de loin de meilleure qualité.

Damas italien XVI ème siècle

Damas italien XVI ème siècle

La sériciculture se développe ensuite en Espagne en Italie et en France suivant l’expansion des Arabes. La première industrie soyeuse en Italie s’établit à Palerme avec l’installation de tisserands byzantins et la déportation en Sicile des travailleurs de la soie par Roger II Roi de Sicile et descendant des Normands débarqués au XI ème siècle.

L’industrie de la soie remonte vers l’Italie du Nord, Lucques, Venise et Florence, Gênes et Venise continuant d’importer de la soie de Chine. Ces soies sont revendues sur les foires en France et jusqu’à Bruges.

Au XIII ème siècle, on élève le ver à soie dans le Gard,. Louis XI tente de créer une manufacture royale à Lyon (elle sera implantée finalement en Tourraine), ce qui n’aboutira que sous François Ier qui pour ruiner l’industrie italienne interdit l’importation de soies rehaussées d’or ou d’argent tout en encourageant l’industrie de la filature et du tissage lyonnais. Lyon devient la capitale européenne de la soie dès le XVI ème siècle.

Lampas broché Musée des Tissus et des Arts décoratifs DR

Lampas broché Musée des Tissus et des Arts décoratifs DR

 

Aux XVIII ème et XIX ème siècle, les métiers à tissé se perfectionnent. L’invention du métier Jacquard permet d’automatiser la réalisation des dessins grâce à des cartes perforées. Les dessinateurs lyonnais s’émancipent du style italien et les motifs lyonnais s’imposent dans toutes les cours d’Europe. La soie fait la renommée mondiale de la ville de Lyon, notamment au travers des expositions universelles.

A partir de la fin de XIX ème, les épidémies détruisant les élevages de vers à soie du sud de la France, les crises successives, les guerres, la montée de la classe bourgeoise, la découvertes de fibres artificielles sont des facteurs déterminants dans le déclin de l’industrie soyeuse en France…. Mais si l’usage de vêtements en soie à fortement diminué en Europe, il n’en va pas de même dans le reste du monde et notamment en Asie ou la Chine le Japon et l’Inde restent de grands pays producteurs et consommateurs de cette fibre unique….

châles de soie du Laos

châles de soie du Laos

Alors, laissez-vous aussi séduire par la magie de la soie…. Certes, c’est un peu plus cher, mais le plaisir de sa douceur sur la peau vaut bien quelques euros de plus…..

  • Pour madame : lingerie, nuisette, chemisier, robes, jupes, foulards….
  • Pour monsieur : cravates, pochettes, foulards, chemises, pyjama….
  • Et pour les deux, des draps de soie…. pourquoi pas

La soie pour le plaisir des sens…. No limit !!!!